L'auteur  
  Pourquoi ce livre?

 


L'AUTEUR : Béatrice Gédouin Malinge

 

Je suis née le 28 novembre 1964 en Anjou, province chère à mon cœur, où je vécus jusqu’en 1986, date à laquelle je partis terminer mon cycle universitaire à Québec au Canada.

A mon retour, j’accepte un mi-temps dans l’enseignement en tant que professeur d’économie et de gestion en BTS au lycée Sacré-Cœur à Angers.

En 1988, je passe le CAPES. L’économie me passionne, je découvre le bonheur d’en transmettre les bases et les rudiments.

En 1997, alors que ma vie privée m’a entraînée à Nantes, j’obtiens l’agrégation d’économie et de gestion.

Depuis 1990, j’enseigne l’économie et la communication d’entreprise au lycée St Félix à Nantes, en BTS et en TS+ journalisme d’entreprise et des collectivités.

Entre temps, je me suis mariée et ai mis au monde deux filles : Margaux en 1992 et Louise en 1997.

Passionnée d’Histoire, mon installation à Nantes m’a très rapidement permis de rencontrer des lieux et des personnages fabuleux. La Duchesse Anne de Bretagne a vite piqué ma curiosité et de visites en lectures, je me suis liée à sa vie et son destin.

Transmettre cette passion aux enfants me tentait. L’écriture d’un roman de fiction sur fond historique me sembla être le support idéal. En janvier 2002, je prenais mon crayon. Fin septembre 2004, le livre «Bilancia ou le secret de la Duchesse Anne » paraissait.

L’aventure n’est pas finie pour autant. La suite de Bilancia est en cours. La vie de la Duchesse Anne fut si bouleversante qu’elle n’a pas fini d’étonner les lecteurs de 9 à 99 ans...

 

haut de page

POURQUOI CE LIVRE ?

 

En janvier 2002, un soir que nous dînions en famille dans notre cuisine, un chat gris et blanc se jeta soudain le long de la porte vitrée. Les deux pattes avant posées le long de la porte vitrée. Les deux pattes avant posées le long de la vitre, il semblait nous supplier d’ouvrir. Nos deux filles ne prirent pas la peine de nous demander la permission, elles invitèrent le chat à rentrer dans la maison.

Curieusement, celui-ci ne vint pas immédiatement. Il se laissa prier voire supplier. Craintif, il regardait de tous les côtés et n’osait pas avancer. Il fallut toute l’attention et la patience de Margaux et de Louise pour qu’enfin au bout d’une heure, il fit un pas vers l’intérieur de la cuisine.
Rapidement nous remarquâmes qu’il avait été maltraité. Ses moustaches venaient d’être coupées, voire brûlées. Il avait une dent cassée et probablement plusieurs côtes fêlées. Dans ces conditions, comment pouvions-nous renvoyer l’animal ? Il fut vite adopté.
Le vétérinaire l’ausculta. Il s’agissait d’une chatte, âgée d’environ 8 ans et qui portait un étrange tatouage dans l’oreille droite… une croix surmontée d’un rond barré. Ni la SPA, ni la mairie du village n’avaient reçu d’avis de recherche d’un animal marqué de la sorte.
Depuis ce jour, notre « Minette » occupe à temps partiel la banquette de notre salon. Le reste du temps elle chasse souris et mulots dans notre jardin…

Cependant, en revenant de chez le vétérinaire, Margaux, ma fille aînée, m’avait dit en riant : « c’est curieux ce tatouage. Peut-être s’agit-il d’un chat extra-terrestre… »
Les dés étaient jetés, l’imagination allait faire le reste.
Je décidais d’écrire une histoire pour mes deux filles. Une histoire peut-être un peu plus longue que les autres. Une sorte de petit cadeau que je leur laisserais, une trace de leur maman.
Or, à ma grande surprise, Margaux se mit rapidement à lire les premiers chapitres et ne cessa de me pousser à poursuivre l’histoire plus loin, toujours plus loin. Je décidai alors d’introduire dans le conte une dimension historique qui, depuit de longue de longues années, me passionnait : la vie d’Anne de Bretagne.
Comment alors amener la célèbre Duchesse en plein 21ème siècle ? La magie de l’astronomie et de la distance qui nous sépare des étoiles me semblèrent alors évidentes. Il fallait trouver une étoile placée à 500 années lumière de notre Terre. Telle que nous la verrions, nous pourrions alors imaginer l’époque à laquelle vivait Anne et ses sujets.

Apporter aux enfants de 10 ans de nouvelles connaissances historiques et astronomiques n’était pas simple. Ma fille m’y aida. A chaque passage difficile elle sut me dire ce qui lui semblait incompréhensible ou trop complexe. A moi ensuite, revenait la tâche d’adapter l’histoire aux facultés de compréhension d’un enfant de cet âge.
Mais quel plaisir !

Il est fort probable que mon métier d’enseignante m’aida à atteindre mon but, ou tout au moins à m’en rapprocher. Aucune science n’est complexe lorsqu’elle s’adapte aux récepteurs.

Mon stylo ne s’arrêta qu’au 21ème chapitre. L’histoire faisait 250 pages.

Par hasard, deux adultes lurent le manuscrit et m’incitèrent à tenter l’édition et voilà…

Quoiqu’il puisse se passer dorénavant mes objectifs sont très largement dépassés. Ma fille a déjà lu trois fois le livre et j’ose espérer que beaucoup d’autres enfants prendront plaisir à voyager au cœur du monde de Bilancia.


haut de page